traduction roubaix

Crédits (http://pilcrow-ls.com/fr/pourquoi-la-traduction-automatique-nest-pas-adaptee-a-vos-contenus/)

L’informatique est un gain de temps lorsqu’on est débordé, mais certaines tâches comme les traductions doivent être effectuées manuellement. Les traductions automatiques peuvent, par exemple, fonctionner à des fins non commerciales, mais le résultat est bien souvent peu fiable, ce qui n’est pas le cas avec les services de traduction professionnels.

Voici 11 raisons de choisir un traducteur expérimenté plutôt qu’un ordinateur :

 

1. La vitesse de traduction automatique

L’un des plus gros problèmes avec la traduction automatique est que même si une plate-forme comme Google Translate peut vous donner des résultats immédiats, vous finirez par perdre considérablement du temps à corriger ses erreurs. Et même si, avec une connaissance basique de la langue, vous pensez repérer les fautes les plus importantes, cela ne vaudra jamais l’expertise d’un traducteur professionnel.

 

2. Le problème de contextualisation

Aussi avancés que soient les ordinateurs, ils ne peuvent toujours pas déterminer le contexte approprié des mots utilisés, contrairement aux traducteurs humains. Un vrai traducteur se pose la question du contexte pour éviter de nombreux faux-sens qui pourraient être néfastes pour la crédibilité de votre entreprise.

 

3. La traduction inexacte

Selon les langues, le résultat est plus ou moins bon, plus la syntaxe est complexe, moins le résultat sera fiable. Les ordinateurs génèrent trop de traduction inexacte, ce qui nécessite une révision. Il est donc préférable de ne pas utiliser un ordinateur, mais d’utiliser les connaissances d’un professionnel pour toute traduction urgente.

 

4. Le manque de variété

Même si les ordinateurs sont équipés de dictionnaires, vous obtenez bien souvent des mots redondants avec la traduction automatique ; ce qui enlève toute la saveur d’une bonne rédaction pour aboutir à un texte extrêmement linéaire. Encore une fois, l’intervention humaine est nécessaire pour varier le contenu afin qu’il ne paraisse pas aussi robotisé.

 

5.   La quantité au détriment de la qualité

Utiliser la traduction automatique plutôt que d’engager un traducteur en chair et en os n’est une bonne idée que lorsque la quantité est plus importante que la qualité. Dans la précipitation pour respecter un délai rapide, vous aurez en fin de compte un document de mauvaise qualité.

 

6.      Les coûts plus élevés

Alors que Google ou Microsoft proposent des outils de traductions gratuits pour un travail de faible qualité, leurs plates-formes de traduction plus fiables présentent les mêmes limites et finissent par coûter plus cher que l’embauche d’un traducteur professionnel.

 

7.      Le manque d’intelligence des ordinateurs

Bien que nous entendions parler de l’intelligence artificielle depuis des décennies, elle ne fait toujours pas le poids face à un humain en matière de prise de décision. Les ordinateurs ne comprennent que les instructions programmées, alors que les humains peuvent avoir une pensée flexible.

 

8.      Le pouvoir d’apprentissage appartient toujours aux humains

Peut-être que les ordinateurs seront capables de s’instruire à l’avenir. Mais pour le moment, c’est un aspect de plus qui les rend inférieurs par rapport aux humains quand il s’agit de traduction. Un traducteur professionnel connait les différentes expressions et est en mesure de les adapter convenablement au texte.

 (Source : http://blog.gmrtranscription.com/8-reasons-why-you-cannot-rely-upon-computer-translations )

 

9.      La prise en compte des différences culturelles

Pour une traduction marketing efficace et ciblée, rien de mieux que la localisation. Ce procédé généralement pratiqué par les agences de traduction consiste à adapter à une région donnée le contenu d’un document, site Web, vidéo ou publicité. L’agence va donc traduire tout en se conformant aux normes, à la culture et aux intérêts du marché que vous ciblez, ce qui permet d’éviter des erreurs préjudiciables.

(source : https://www.inpuzzle.com/decryptage/mauvaise-traduction-automatique/)

 

10.   Le choix de la terminologie

Le traducteur automatique ne peut pas être utilisé pour des textes techniques. Les spécificités linguistiques et stylistiques de domaines techniques tels que le droit, la médecine, l’informatique ou encore les finances risquent fort d’échapper au traducteur automatique grand public. Seul un traducteur spécialisé dans ces domaines pourra retranscrire sans fautes le texte source.

(Source: https://www.sites.univ-rennes2.fr/lea/cfttr/veille/?p=1954) 

Expression source : « Il a été arrêté et convenu ce qui suit ».

Traduction par un professionnel (pour un contrat) : « It is hereby agreed as follows. ».

Traduction automatique : « It was stopped and been advisable that what follows. »

(Littéralement : il a été arrêté dans sa course et a été souhaitable cela qui suit.)

 

11.  La confidentialité des données

Le dernier point, qui est très important si vous avez un contenu personnel ou professionnel à traduire, concerne les conditions générales des traducteurs automatiques en matière de confidentialité des données. Pour Google Traduction en particulier, une des clauses indique que vous donnez à Google le droit d’utiliser et de partager le contenu que vous traduisez en utilisant son service.

 (source : https://www.surreytranslation.co.uk/risks-free-machine-translation/)

  

En fin de compte, si la traduction automatique peut être un outil intéressant en matière de compréhension basique d’un texte (Par ex : un courriel), elle n’est pas assez performante pour la communication à l’international et représente surtout une perte de temps et d’argent. La traduction réalisée par des professionnels doit être vue comme un véritable investissement pour obtenir un travail de qualité prêt à être diffusé sur votre marché cible.|

 

(Adaptation et traduction : Mathilde)