"Un Français, un Allemand, un Arabe et un Américain entre dans un bar. Le barman leur crie "C'est une blague ou quoi ?" (auteur anonyme)

Anne-Sophie, une consoeur belge a eu la bonne idée de publier cette vidéo qui illustre bien, en anglais, la difficulté de rendre l'humour en interprétation.

En substance, ce confrère explique pourquoi un interprète sent soudain perler les gouttes de sueur quand l'orateur annonce "je vais maintenant vous raconter une blague". En effet, même quand on peut traduire les mots prononcés par la personne dans la langue de départ, le résultat dans la langue d'arrivée est souvent, tout simplement... pas drôle. L'humour est un domaine où la culture, les jeux de mots interviennent, ce qui est virtuellement impossible à rendre dans une autre langue. Il faut se poser la question de la motivation de l'orateur à raconter une blague : par exemple, rompre la glace, créer du lien, démystifier, montrer l'absurdité...

Ceci étant, il ne reste à l'interprète que peu de choix : tourner cette mésaventure en plaisanterie, ou attendre la fin de l'histoire drôle pour (essayer d') expliquer l'intention de l'auteur. 

Cette vidéo m'est revenue en mémoire peu de temps après l'avoir découverte, alors que j'étais en mission lors d'une réunion internationale interne à une entreprise, et où mon auditoire comprenait notamment un Américain, parmi d'autres personnes dont l'anglais n'était pas la langue maternelle.

Il s'agissait d'un client de longue date, et l'ambiance était excellente, et peut-être à cause de cela, j'ai du faire face, pendant cette mission, à une proportion de blagues et autres jeux de mots assez élevée.

Par exemple:

  • des connotations grivoises qui même si elles étaient très subtiles en français, auraient pu être qualifiées de sexuelle aux Etats Unis
  • un jeu de mots avec une marque uniquement française, en l'occurrence CIF qui est également un incoterm®, mais s'appelle JIF en anglais...
  • des allusions à une anecdote arrivée dans un seul pays, et donc inconnue pour mes auditeurs...

Il m'a fallu souvent expliquer pourquoi les francophones riaient autant...

L'objectif de ce billet était d'attirer votre attention sur l'importance de la préparation des textes. Si vous êtes un jour, dans la position de l'orateur, et qu'un ou plusieurs interprètes doivent traduire votre présentation, vous gagnerez en clarté en réfléchissant à l'utilisation de l'humour. Et si vous en avez l'occasion, une petite conversation avec le ou les interprètes avant votre présentation ne pourra qu'être bénéfique pour tous.

J'ai mis en début de billet une blague qui fonctionne en français et en anglais. J'espère qu'elle vous aura fait sourire.